QUESTIONS-REPONSES

 Le journaliste: Denis Chetboune, Vous n'aimez pas parler de vos sculptures ?
    - Non . Parce que je les ai faites pour qu'elles prennent la parole et dialoguent librement avec vous. J'ai allumé une lumière et si elle vous attire, à vous de vous y cogner sans cesse et sans cesse, comme ces papillons de nuit.  De toutes façons,au petit matin vous mourrez. Sans avoir rien compris. Parce qu'il n'y a rien à comprendre .
               Pourquoi pas... Mais en attendant  j'aimerais bien en savoir un peu plus.
   -Tant mieux ! Mais ne comptez pas sur moi pour vous aider. J'ai donné à voir je n'ai plus rien à dire. Mes sculptures sont mes réponses à mes questions. Trouvez les vôtres !
Mes personnages sont en quête. Ils ont une histoire. D'où viennent ils ? Où vont ils ?  Pourquoi ?.... demande l'enfant. ...
Et le père malheureusement d'y répondre... Mais vous voyez je parle déjà trop .
              Vous ne mavez pourtant pas dit grand chose .
  -Au contraire.  Je vous ai dit l'essentiel,à savoir que « La Question » est au centre de la vie. J 'aime les questions car une question ouvre une porte sur l'humanité et sur ses doutes .
Une réponse la referme sur nos petites vies et sur nos certitudes.  Mes sculptures parlent de l'homme . Aux hommes. Comment pourrais je  prétendre avoir la bonne réponse et vous apprendre quelque chose sur cette question fondamentale : Pourquoi l'homme ?
L'homme est il une question restée jusqu à ce jour sans réponse ? Ou est ce une réponse à nos questions ?
Laquelle de ces questions devons nous nous poser?
Celle qui sera de trouver un sens à la question ? Où bien celle qui donnera du sens à la réponse ? .
J'ai un peu mal à la tête ...Dites,vous n'auriez pas une aspirine ?
              Non!!!
  -Vous êtes fâché ?
            Nullement. Mais le métier de journaliste devient de plus en plus pénible . Mais bon....
            Puisque vous aimez tant les questions peut être répondrez vous à celle ci : Que..
  -Vous faites erreur. Je n'aime pas particulièrement les questions ... des autres! J'aime les miennes et ce pour une  simple raison: C'est que je me les pose.
          Admettons !! ! Mais puisque l'homme vous intéresse et que nous faisons tous deux partie de cette humanité,acceptez vous l'idée que nous puissions nous poser           les mêmes questions ?
  -Non. Bien sûr que non!
Ben voyons ! ça m'aurait étonné....
  -Çela signifierait que nous sommes deux individus rigoureusement identiques. Allez!! Et quand bien  même nous nous poserions les mêmes questions,  jamais nous n'y apporterions les mêmes réponses !
Croyez vous qu'ensemble nous verrions le même coucher de soleil, le même paysage, la même sculpture ? Croyez vous qu'ensemble nous entendons la même musique,le même tonnerre, le même rire  d'enfant ?
Croyez vous qu'une rose dégage le même parfum pour vous que pour moi ?
          Mouais... Qu'est ce que l'art pour vous ? Une question ou une réponse ?
  -Ni l'une ni l'autre. Plutot un coucher de soleil,un plat de spaghettis bolognaise,ou le parfum d'une rose. Au choix. Mais dans tous les cas, ma perception du monde.
         Et un artiste alors ?
  -Un enfant. Rien qu'un enfant qui demande pourquoi.
.Tenez,pour conclure,une histoire: Deux enfants de Rabbins discutent entre eux. L'un dit: "Moi,mon père il est très très  fort Tu lui poses 1 question, il te donne 100 réponses. Ah oui ?! répond l'autre. "Et ben moi,mon père,il est encore plus fort que le tien. Tu lui donnes 1 réponse, il te trouve 100 questions"... Dites,vous n'avez vraiment pas d'aspirine ?
Allez vous faire voir !!!!!

Texte  suivant
(Ecrit par Catherine ROBIN)
 (le texte est composé à partir des titres des sculptures  )
Itinéraire d'une quête


ll est de ces hommes où les incertitudes
n'ont d'autres raisons que le secret des anges.
Entre deux confidences,il vous conduira surl'autre rivedes murmures,
ceux des matins du monde et de ses arabesques.
Il est de ces êtres, qui dans un un tête à tête vous murmure lacourse des nuages
comme uneprièreà Yod
Mais il est aussi de cescoeurs funambules, qui telle une déposition
vous confie l' effroi du jour devant un Christ sans croix
Il estcri dans le trou du ventre,
et devient chrysalidedans ce monde en pièces.
il est si doux quand il vous invite auxlendemainsdu monde et à labrise de vie.
Dans les nuits bleues de ses réminiscences,
il sait comme dans un vol de nuit, vous prendre parfois la main
et vous entrainer dans ses promesse d éternité.
Mais il est aussi de ces êtres,qui sous le joug de la destinée,
devine au bout du chemin lachambre noire de leur incarnation..
Quand le corps et l' esprit se font désunion
et se transforment en,esclave de la mémoire ses personnages,
cavalcadede corps déchirés, témoignent dubig-bang.
Lui, cet homme, il ne craint pas de dévoiler la félure du monde,
qui ,tel unjeu d'échec s'est jouée de l'Humanité.
C'est la déchirure démasquée, seuleparadeà la barbarie.
Telle uneprocessionde l'intime, son travail invite à l'introspection .
Et c'est au gré de vos errements que votre pensée s'incarnera jusqu'à
l'élévation ultime de votre être.
                                               Si vous rencontrez cet homme, il se peut qu'avec moi, vous partagerez cette évidence:
Lacentralité
de son oeuvre réside dans cette seule interpellation :

POURQUOI ?!